Dès lors qu'un flux RSS existe on peut techniquement l'exploiter. Soit dans son lecteur personnel, soit en l'intégrant dans un site web. Les grandes agences de presse diffusent depuis bien longtemps, en continu, leurs fils d'information. C'est même leur raison d'être. Mais la diffusion sur Internet les oblige a adapter leur stratégie commerciale.
Pour l'AFP (Agence France Presse) comme pour Reuters, les flux RSS mis à disposition sont exploitables à des fins privées non commerciales. Là où les deux agences divergent c'est sur la possibilité d'intégrer leurs fils sur un site web. C'est définitivement "non" pour l'AFP tandis que Reuters l'autorise à des fins non commerciales.

Lire les conditions d'utilisation de l'AFP
Lire les conditions d'utilisation de Reuters

Partager