Attention ! Ce que l'on peut dire sur le sujet varie d'un instant à l'autre... Ce week-end (5-6 novembre) on pouvait sur Google tapez des mots clés comme "banlieues", "racaille", "voiture brûlée" et tomber directement (dans les liens commerciaux) sur le site de l'UMP et précisément sur un formulaire invitant à soutenir Nicolas Sarkozy (le Président de l'UMP, pas le Ministre de l'intérieur).
Les blogs et le web en général se sont largement fait écho de cette démarche étonnante de l'UMP. Croyez en l'auteur de ce blog, les faits sont exacts et ont été vérifiés. Pour le seul mot "racaille" cela fonctionnait jusqu'à lundi midi. Mais face à l'émotion l'UMP s'est sans doute ravisée et a été moins... moins directe dans l'affrontement. Cà ne fonctionnait plus pour "racaille" mais encore pour "voitures brûlées" ou autres joyeusetés lundi après midi.
Hier mardi, le seul mot "Cécilia" produisait le même effet (!!!!???).
A chacun d'être juge, mais force est de constater que l'UMP maîtrise sacrément bien les techniques du web pour sa propagande qui, sur ce terrain, était jusqu'alors l'apanage des mouvements alternatifs.
Là où il faut s'interroger c'est que cela signifie que a priori ou a posteri il y a eu analyse du discours (de la sémantique, des mots clefs...) pour en tirer profit.
On relèvera encore que le même principe ne valait pas sur les moteurs de Yahoo ou Voilà. Mais autant se concentrer sur le leader du marché
A chacun de se faire son idée...

Partager