Bien sûr on est pas obligé d'aimer le style, souvent impertinent, parfois arrogant. France Inter, fleuron du service publique radiophonique, doute. Erosion de l'audience, quête de modernité tout en évitant les sirènes du jeunisme et pan... avec une tranche 7-9 (qui devient 7-9h30 pour l'occasion), le prime de la radio !, on recycle les vieilles recettes. Même horaire qu'il y a quelques années, un peu avant 8h, Guy Carlier y va de son billet grinçant. C'est presque convenu, mais l'écriture est là et ça reste plaisant à écouter comme un espoir de liberté d'expression. En plus, on peut s'en resservir à volonté sur le site de la station : http://www.radiofrance.fr/franceinter/chro/lettrematinale/

Partager