Mais si le livre "jouit aujourd'hui d'une belle vitalité [...]", la Ministre s'inquiète d'une "période de bouleversements importants" imposée par les nouvelles technologies du numérique. Un vrai scoop quoi !
Pour y faire face, trois priorités sont fixées : le renforcement de la librairie indépendante, le soutien au développement de la lecture publique, la définition d'une économie numérique du livre. Ce dernier objectif sera appuyé par "l'encouragement à la création d'une offre légale de documents écrits sur la Toile". Comme il se doit une commission politique numérique sera chargée, au sein du Centre national du livre, de mettre le tout en oeuvre (et en sous ?).
Rien que de bonnes idées toutes neuves...

Lire le communiqué

Partager