L'enjeu de la télé-opératrice était de me tester sur mes connaissances des forces en présence et de me conduire à me prononcer. Pas de bol, sur le premier point, je suis incollable. Sur le second, c'est moins évident. Donc lorsqu'on est sondé, c'est une affaire de concentration pour ne pas perdre le fil et ne pas se faire pièger par la question C qui sert à recouper la question B et valider la question A (on est pas bête non plus !!).
Un échange charmant donc. En gros, les résultats, publiés dans la presse, ne se mouillent pas. Mon interrogation sur ce sondage porte sur les choix proposés. Il était possible d'être pour A contre B au premier tour ou B contre C, etc..., selon la configuration, mais jamais possible de s'abstenir. C'est pourtant un choix offert devant l'urne non ? Ma question : quid de la validité d'un tel sondage qui ne propose pas l'ensemble des choix offerts in-fine à l'électeur ?

Cf. l'article du Monde : http://www.lemonde.fr

Partager