Pour dire la vérité, je n'ai lu rapidement que la synthèse. Le débat est intéressant.

Tout d'abord voici un des constats posé en postulat : "[...]la révolution numérique est en marche et les jeunes en sont le fer de lance. Un jeune sur trois a un blog, plus d'un sur deux se sert régulièrement d'une messagerie instantanée, 70 % jouent sur l'ordinateur et plus de 90 % d'entre eux naviguent sur Internet et sont propriétaires d'un téléphone mobile. Tout se passe en fait comme si les nouveaux médias avaient été inventés pour la jeune génération."

Et pour résumer, les principales propositions du rapporteur :
  • Interdiction pour les mineurs d'utiliser les webcams dans les messageries instantanées, sauf autorisation expresse des parents
  • Imposer un message de prévention et d'alerte en page d'accueil des plateformes de blogs, de messageries instantanées, et des sites de réseaux sociaux
  • Lancer une étude de grande ampleur sur l'impact de la publicité en direction de la jeunesse
  • Interdire les téléphones portables spécifiques pour les jeunes enfants
  • Imposer aux télévisions d'afficher la source de leurs images
  • Limiter les publicités pour les jeux vidéo déconseillés aux enfants de moins de 16 ans
  • Créer un organe de corégulation « enfance et médias » compétent pour assurer la protection de l'enfance sur l'ensemble des médias
  • Adapter les règles audiovisuelles de protection de l'enfance à la télévision mobile personnelle et à la télévision de rattrapage
  • Délivrer un label de qualité aux logiciels de contrôle parental
  • Mettre en place un module de 10 heures annuelles d'éducation aux médias en quatrième et en seconde
  • Confier cet enseignement aux professeurs documentalistes
  • Utiliser les nouveaux médias comme support prioritaire dans les cours d'éducation civique
  • Lancer le programme Mediasmart en France
  • Définir un label positif pour les sites Internet garantissant leur sérieux et leur fiabilité
  • Encourager techniquement l'utilisation des logiciels de contrôle parental
  • Imposer de nouvelles émissions de décryptage des médias à la télévision publique
  • Instaurer une signalétique positive sur les programmes jeunesse
S'il faut avoir un avis, j'aime bien le côté pédagogique, moins les aspects répressifs. Maintenant, comme je le disais plus haut, je n'ai pas lu le détail. Le rapport a le mérite d'être riche, avec en bonus un chapitre sur le rôle des documentalistes.

Le rapport complet sur le site du Sénat : http://www.senat.fr

Partager