On ne peut prétendre qu'il ne faut rien réformer. Dans notre secteur professionnel, les méthodes de travail, la structuration des métiers, les outils utilisés... tout a changé en deux générations, avec une formidable accélération au cours de la dernière décennie. Alors il faut adapter, les programmes, les manières d'enseigner... On est d'accord.
Par ailleurs, on sait que d'autres filières conduisent à moins de réussite. Mais pourquoi réformer sur le moins disant avec un nivèlement par le bas, alors qu'il conviendrait de prendre appui sur les voies dont on sait qu'elles conduisent au succès (plus de 75% de réussite globale).
Bref, face à ce débat l'ADIUT (Association des Directeurs d'IUT) livre son argumentaire et lance une pétition au titre alarmant : DUT, une disparition programmée !. A vous de juger.

Dans le même temps, la 5ème enquête nationale sur le devenir des diplômés de DUT, portant sur les dipômés de 2005, apporte des résultats semblant montrer la pertinence et la qualité de ces filières ; avec des nuances bien sûr, tout n'est pas rose.

La pétition en ligne : http://www.iut-fr.net/petitions/index.php?petition=2
L'enquête 2005 : http://www.iut-fr.net/iut/Loads/LoadFichiers/enquete.pdf

Partager